07 mai 2016

récits de vie...

Beau florilège de narrations, témoignages, lectures et paroles. Les conteurs qui aujourd'hui s'essayent à recoudre des récits de vie gagneront à écouter ça ;o)

07 janvier 2016

makams...

23 novembre 2014

le brasier d'eau

26 août 2014

Ah le beau métier...

05 août 2014

Ouf !

28 juillet 2014

Intermittents : Henry VI : Cri Silencieux

04 juin 2014

Quand la main et l'oreille travaillent ensemble...

05 janvier 2014

Bachelard

01 janvier 2014

Bon An

Ce matin 8h, Gare Saint Charles, 
vent frisquet et lumière encore douce, 
un Jour de l'An s'éveille. 

Que votre année soit belle ! 
 

21 octobre 2013

La lecture

20 octobre 2013

Chant

Quand la joie s'incarne vraiment, j'aime à croire qu'elle donne naturellement ce timbre et ces ports de voix si particuliers. Le raffinement n'empêche pas de chanter à tue-tête ...

03 octobre 2013

Ghaouti Faraoun

Ghaouti est parti ce 29 septembre dans son sommeil rejoindre les soleils qu'il a chantés toute sa vie. Décidément, la saison vient où les grands-frères commencent à partir. C'est vrai, il est tard, le temps file. Inutile de chercher comment les retenir. Ils laissent pour toujours derrière eux la poussière d'or des souvenirs qui rien que parcequ' "ils ont été une fois" ne peuvent pas mourir. •

05 septembre 2013

Bye John !

John Wright, chanteur, musicien rare, qui fût mon maître de guimbarde est parti hier à midi. Sa voix et son chant resonneront encore longtemps dans nos mémoires.

13 août 2013

En roulant ma boule...


29 juillet 2013

La caverne de Platon

22 décembre 2012

chaleur humaine

19 avril 2012

jeu de mains

17 avril 2012

Arachné


09 mars 2012

Deleuze : H comme Histoire de la philosophie

05 décembre 2011

Mirel Wagner

19 novembre 2011

fondamental

11 novembre 2011

Bon...

16 septembre 2011

simple comme bonjour

15 septembre 2011

gros bateau

Depuis juin 2011 on peut aussi me retrouver sur FaceBook :

http://facebook.com/michel.hindenoch.conteur

Haha, y a du monde...

12 novembre 2010

nuit






















Dans les cortèges d'octobre
une silhouette blanche s'élève

La Justice conduisant le peuple,
harcelée par une nuée d'oiseaux noirs.
Sur son passage les gens sur les trottoirs
applaudissent et pleurent.

Un bandeau ferme la marche du Théâtre du Soleil :
"Elle n'est pas bientôt finie, cette nuit du Fouquet's ?"

La réponse tombera à 2h du matin le 10 novembre :
C'est non.


18 avril 2010

Sotiguy

le grand arbre est tombé dans sa poussière d'or

Merci pour la lumière
que tu laissas
autour de toi
à chacun de tes pas.



Qu'elle te garde
où tu t'en vas

Tu peux partir sans regrets, grand-arbre

la joie demeure où tu posas tes pas.




07 avril 2010

au Puy et autour


















prochaines chanteries :
jeudi 8 avril, 6 mai...

To be or not to be ?
Oublie ça, et chante.
Va là où ça chante,
Car souviens-toi :
Les diables
ne chantent pas.

(Dan Gharibian)





22 février 2010

Derroll Adams

Je l'ai recontré en 71,
C'était un homme bon, tout simplement.

Grand musicien, il avait cette qualité rare :
Sa voix nous plaçait en nous-même,
au plus profond :
Là où nous cachons nos larmes premières.

Et quand ils ne sont plus là,
la nostalgie qu'ils nous donnaient de leur vivant
n'est pas intacte, elle est encore plus grande.





03 janvier 2010

voeu





















04 décembre 2009

bonne nouvelle !



















Ça y est : le livre-CD de Fruits Rouges est arrivé !

Pour aller de l'oral vers l'écrit,
et non l'inverse comme aujourd'hui,
il faut une bonne dose de résistance.

Pour qu'une parole prononcée
se grave dans un livre,
sans violence,
il faut du temps.

Ce temps, je l'ai pris.

Fruits Rouges,
c'est un bouquet de contes amérindiens
qui m'accompagne depuis 1992 :
de conterie en conterie
il a eu le temps de voyager, de mûrir
de se polir comme un galet
Il est "à coeur" comme on dit.

J'ai pu en faire un livre-CD,
tel que je l'ai rêvé :
de l'enregistrement à l'écriture,
de la typographie à la mise en pages,
jusqu'aux photographies.

L'homme-orchestre que je suis
s'est régalé.

A ceux qui l'ont permis :
Merci.


On peut le commander chez son libraire,
ou plus simplement encore
à cette adresse :

http://www.lejardindesmots.fr

Autrement, si c'est juste pour grignoter,
je vous conseille la "carte-postale-mini-CD"
(juste une histoire)
«Corbeau vole la lumière»

(même adresse)


13 novembre 2009

video

Je viens d'ajouter une vidéo
mais plus bas.
(parce qu'elle dépassait méchamment :-)

Allez la voir chez "Alain"
au 31 juillet...



27 août 2009

jean des pierres

Sur le chemin côtier
à l'ouest de Lesconil,
un ange lève des pierres de patience.
«J'attends que l'océan fasse le ménage.»
























Un jour, il a trouvé plus fort que l'océan.
Pendant la nuit, la bêtise humaine
était venue jouer aux quilles.




















Au matin, l'ange a recommencé.

Comme si de rien n'était.


13 août 2009

kciop...

31 juillet 2009

Alain

En glanant sur Deezer,
je suis tombé là dessus.
http://www.alloclips.com/video/Alain_Bashung/Résidents_De_La_République
Bleu Petrole, je connaissais déjà, en CD.
Pas en clip.
Tu avais trouvé le temps de faire ça,
et tu n'avais rien dit ?


30 juillet 2009

isolation






















Me suis toujours demandé
pourquoi les Haut-Rhinois
qui sont si fiers d'être vignerons,
mettent de la levure de bière
dans leurs crépis...


21 juillet 2009

pour les oreilles

Tiens,
J'ai changé la fontaine :

Je partage mon deezer,
vous pouvez pianoter :
Outre la fameuse
"anthologie de la chanson
française traditionnelle"
quelques listes
de mes breuvages
favoris...

C'est au bout du jardin
à droite...


http://www.deezer.com/fr/music/playlist/anthologie-25102783#music/playlist/anthologie-25102783


02 juillet 2009

casse-tête cro-magnon

Un truc que j'ai jamais compris :

Quand on a les mains mouillées
et qu'on veut se les sécher
avec une serviette éponge,
c'est quasiment un jeu d'enfant,
n'est-ce pas ?

Bon.

Mais quand on s'est mouillé UNE SEULE main,
par exemple quand, courageusement,
vous venez de retirer le bouchon de la baignoire
en attrapant la chaine au fond de l'eau,
et qu'on sonne à la porte !

Hé bien essayez de vous l'essuyer, votre main !

Le seul moyen que j'ai trouvé,
c'est de me mouiller l'autre.

Bizarre,
la vie, des fois.



28 juin 2009

funambule

video
Bon. Oublions la console de blogger...

A revoir ce petit gars qui botte au ciel
moi ça me remet sur terre
avec la joie qui monte.

Il sautait sur son fil au bord de la route de Garni
Un clown arrêtait les voitures.

Un peu d'argent
pour ces gens!

j'aurais donné tout ce que j'avais.


25 mars 2009

Ararat



Vers le sud, par beau temps,

apparaît dans le ciel
une lumière immense,
comme un songe.

Une île où autrefois
une arche s'est posée.

Elle pleure en silence
comme un visage aimé,

fait de chacun de nous
sur terre, un exilé.


06 mars 2009

paroles d'or



















En sortant de la Fnac Montpar
j'ai lu par terre sur le trottoir
cette parole au pochoir...

Je pense au gars qui écrit «amour»
à la main sur les trottoirs de Paris
pour faire de son chagrin
une source d'or.

Une chance qu'on ait ces anges-là
par les temps qui courent


21 novembre 2007

les chevaux d'Adi


Qu'est-ce qui a bien pu rendre
les chevaux si craintifs
au sortir de la mer ?
Le feu sans doute.

Leurs ancêtres marins
sont si calmes,
si lents, si tendres,
sont des hommes paisibles.

Un couple d'hippocampes
ont leur jardin salé
dans la chambre d'Adi
depuis la fin octobre.
Verront-ils Noël et Nouvel An ?

En attendant,
ils dispensent lentement
leur douce compagnie
en une valse antique.

01 juin 2007

l'enfant et le vent






















«Nous vivons dans un monde où

Les gouttes de pluie ne suffisent plus
A consoler la mer déçue
De tous ces voiliers qui
Passent sans savoir
Que de l'horizon ils sont issus
De même qu'ils s'y destinent
Inlassablement
Sempiternellement
Comme l'enfant qui revient sur ses terres
Parce que ses pas le guident
Sans boussole aucune
Vers une lumière sans nom
Il la connaît bien
Il la ressent, il l'entend
Mais jamais ne la voit
Sa marque lui est indélébile
C'est pourquoi il sait qu'il est vain
Pour lui de naviguer
Contre les vents de tourmente
Alors il se laisse porter
Et doucement le vent
Devient docile à ses pensées...»

Poème cueilli
sur les terres fleuries
de Marie ma tite grande :

www.k-poetik.com
www.myspace.com/lessouffleursdevers



07 mai 2007

quelque chose





















...s'est levé, qui ne retombera pas.
(Ségolène Royal, le 6 mai à 20h)
Une parole juste, (enfin!) et un radieux sourire
ont traversé le soir surréaliste.
Le règne des gagnants aux dents pointues, s'avance.
Il nous reste nos rêves, et notre résistance.



12 avril 2007

rase campagne






















En marchant dans Paris,
j'aime jeter un oeil sur les affiches politiques.
Surtout sur ce qu'on y ajoute :
ratures, déchirures, peintures, commentaires...
Je me dis que le jour où le quidam
aura autant d'esprit et de courage
pour faire subir le même sort à la pub,
on aura fait du chemin.

En tous cas j'aime bien celle-ci :
Bien mis, cadré plein ciel
sur fond de paysage-rural-mais-pas-trop,
le chantre de la France Bleu-Marine
entarté clair et net.

Cet apôtre de la violence civile pour tous
voudrait se faire aimer, paraît-il ?
C'est un peu tard.

Le cauchemard d'un second tour Sarkozy-Le Pen
se lit sur tous les fronts baissés
prêts à vendre au besoin leur âme à un Bearnais Bleu clair,
pendant que les petits rasent les murs
en attendant eternellement demain.

A la marche des Oubliés le 14 entre Bastille et République.
Qui viendra ?
Ceux qui n'auront pas peur ?
C'est peu.


28 février 2007

valse


















Ici tout passe :
le fleuve, le limon,
les fils, les nuages,
et moi aussi
qui les dépasse
en glissant
sur les rails
du tgv vers Nîmes...



13 janvier 2007

voeux : )


















beaux rêves
et bon vent
tout l'an !


.

06 décembre 2006

tue un clown ? *














6 décembre 2006, Saint Nicolas,
4000 intermittents manifestent dans Paris....

Je ne sais pas ce que feront mes enfants,
ils décideront.
Mais je ne veux pas un jour quitter ce beau métier
en leur laissant les mines anti-personnel
que le MEDEF et ses courtisans sont en train d'y déverser.

Nous sommes un peu plus de cent mille
et nous faisons vivre des MILLIONS de personnes
ravies de faire partie du secteur de la Culture sans la produire,
et on voudrait nous faire passer pour des profiteurs ?

Nous, artistes, techniciens, sommes devenus du gibier
Ce protocole UNEDIC
c'est une roulette russe,
personne n'est à l'abri :
L'objectif avoué, c'est la purge et rien d'autre.
Un tiers d'entre nous disparaitra d'ici cinq ans
Même s'il faisait bien son métier.
C'est mathématique,
C'est une honte.

On retire aux funambules le filet
et à la place, on dresse une table de jeux,
pour un casting de vie ou de mort
artistique et sociale.

Quatre ans qu'on nous trimbale.
Nous voulons être entendus
Nous voulons du respect
De la démocratie
Et pas ces marchandages maffieux sur notre dos.
On veut un vrai débat national et public sur la question.

On ne lâchera pas.


(*) lu sur une pancarte lors d'une manif en 2003, je crois.

13 novembre 2006

précaution

Tombé la dessus en lisant le Monde de dimanche ce soir dans le TGV
en revenant de Mons...

Appel au peuple
Cela devient intolérable : la France n'a toujours pas voté de loi interdisant les histoires belges. Pourtant n'est-ce pas là que tout le racisme, l'ostracisme, l'ethnicisme, le communautarisme commencent ? (...) Cette loi doit être aussi brêve que limpide et prévoir tous les cas possibles. La voici : Art. 1 : Une fois pour toutes, les histoires belges sont interdites. Art. 2 : Les autres aussi.
Xavier Couplet



10 novembre 2006

merci



aux princes et aux fées qui ont daigné monter les marches du Paradis
de s'être penchés sur le berceau des "ravis".

Le ber est encore plein de terre
mais les caresses dans l'air
de vos rires, de vos soupirs
de vos sourires
lui ont donné la vie.

Portez-vous comme
le pommier porte ses pommes
comme Saint Christophe le ptit Jésus
Portez-vous
comme l'eau du lac tranquille, le soir
à l'heure
où les oiseaux

se posent...

)
(
)





09 septembre 2006

bon à savoir






















" Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde,
l'odrre des ltteers dnas un mot n'a pas d'ipmrotncae,
la suele coshe ipmrotnate est
que la pmeirère et la drenèire soeint à la bnnoe pclae.
Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal
et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlbème.
C'est prace que le creaveu hmauin
ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe,
mias le mot cmome un tuot. "

(petit billet qui comme le furet se promène sur la toile
depuis un an, peut-être plus ...)


03 septembre 2006

un truc


















Comment libérer les ailes collées des libellules ?
(Juste après la métamorphose
leurs ailes sont humides, parfois collées...)
Dans ce cas, leur glisser un brin d'herbe, entre les omoplates
puis hop lever d'un coup sec vers la pointe des ailes.
C'est tout.
Elles s'envolent toujours avant de dire merci...
: )

(source photo : www.maintenant.ch)



24 août 2006

Crayssac























En Quercy
on fait des toits
doux à la pluie...



02 août 2006

gagner tue














Toute guerre est un jeu
où se jaugent les puissants,
dans le sang des innocents.
Ils ne connaissent pas d'autre jeu,
Ils n'ont pas d'autre rêve,
Ils n'ont pas d'autre but :
Se servir.
Je le sais depuis mon plus jeune âge.
Voila pourquoi j'ai pour ces joueurs-là
un dégoût irrémédiable.


14 juillet 2006

«tout ce qui n'est pas donné est perdu»














Certains disent
que Mère Térésa
aurait dit ça.
D'autres que ce serait plus ancien,
Peu importe :
Plus cette parole tourne dans ma mémoire,
plus je pense qu'elle est vraie.

22 juin 2006

le colibri














(source : http://pr.indymedia.org/news/2005/12/12086.php)

L'incendie avançait dans la savane.
Tous les animaux s'enfuyaient.
Arrivés au bord du fleuve, ils se sont arrêtés.
Et là, ils ont vu le colibri
plonger,
ressortir,
retourner dans le brasier,
lacher sa goute d'eau,
recommencer...

Le lion lui a dit :
T'es fou ?
Tu n'y arriveras jamais !
Peut-être, a dit le colibri,
mais moi, au moins,
j'fais ma partie.


08 juin 2006

Carnac


La route passe, aveugle, comme un rasoir.

La grille qui l'encage aggrave la souillure.
Deux captives l'arpentent en devisant.
Le vrai chemin, lui, n'en a cure.
Il est du fond des temps.




01 juin 2006

le bonheur est dans le pré


A Vezelay
il est une colline, un Ermitage, une île.
Un petit chemin y mène à travers les bouchures.
Arrivé dans le pré, au coeur de la colline :
Il suffit d'enjamber la clôture...















Et le temps disparaît.



la Beauté

La Beauté n'a rien à voir
Avec la guerre à la laideur.
Elle ne s'en soucie pas.
Elle n'aime que le vrai,
En paix avec lui-même.

Quand je la rencontre, je suis comme un enfant,
Avec au coeur un mélange de bonheur et de terreur :
Le bonheur souverain de disparaître dans sa lumière,
Et la terreur qu'un rien ne brise ce bonheur-là.

Elle est mutiple et une, partout et nulle part.
Elle est la Biche de Cérynie légère, insaisissable,
Elle est l'étoile dans la nuit qui appelle
Elle est la montagne immense
Elle est l'hermine perdue sur la neige
Elle est le chant des sources
Le songe des nuages, un sourire, une voix...

Si nous baissons souvent les yeux sur son passage,
C'est que nous n'avons pas d'autre moyen :
Ainsi elle entre en nous, au coeur.
Où elle séjourne, quelques instants de plus...
Nous n'avons rien trouvé de mieux pour la retenir.

Bien sûr, je connais un chasseur infatigable
Qui rêve depuis toujours de la tenir un jour droit dans les yeux.
Une fois, rien qu'une fois. Mais ce jour là,
Il sait très bien qu'il brûlerait tout entier,
Alors il prend son temps.

Tout son temps.


26 mai 2006

ciel dans l'eau

















si la paix n'est pas en toi,









elle n'est nulle part.


25 mai 2006

dico...

Dans le Robert,
Tzigane,
c'est entre tee-shirt
et tzoin-tzoin.

Ça doit être dur de vivre
aussi serré.

24 mai 2006

sous le bitume

coule














la rivière de terre






09 mai 2006

Jérome a dit

Entre faire
et ne rien faire
y a plus beaucoup de place pour le reste!

Doué / pas doué...

Eh dis donc
Le don,
ça s'apprend à quel âge ?


23 avril 2006

L'hiver s'en va ?






dom
mage










Festival de Bilzen


arbre
à palabres ?

1 VOEU :
Revenir conter
en balade de nuit
l'été au feux
et à ses pieds...

3 DEVINETTES :
Celui qui m'a mis ici
n'est pas loin d'ici
si tu me manges
il te mangera aussi

Qui est-ce
qui est tordu biscornu
qui passe dessous la porte
et dit à la voisine :
«protège-moi de ta poule
mais de ton chien
je n'ai pas peur» ?

Son père n'est pas né
qu'elle file déjà
par dessus les toits

( ça c'est pour Jan qui en est friande : )

POUR
ces voix et ces langues mélées
de Koen, Joe, Jan, Peter, Karin, Chirine, Carol, Nilo, Véro...
Pour les sourires et la ferveur
Pour la belle rigueur

merci Guy !

Adi a dit



C'est par ya Bezeiay ?